Jardinons Nos Territoires

  • 2016-12-07 09:23:23
  • /
  • Recita.org
  • /
  • 1 184

Les Volon’terres : une démarche citoyenne pour la transition écologique

  • Structure porteuse : CALITOM
  • Nature de l'initiative : Démarche d'une institution publique ou assimilée
  • Département de la Charente
  • CALITOM 19 route du Lac des Saules - ZE La Braconne - 16600 MORNAC
  • Date de début : avril 2014

« Jardinons nos territoires », c’est l’histoire d’une mobilisation humaine pour l’émergence d’un territoire sans gaspillage, ni déchet. Il s’agit d’une démarche innovante s’appuyant sur l’intelligence collective menée par des Charentaises et Charentais à destination du plus grand nombre. Cette initiative vise tout bonnement à faire évoluer les pratiques vers plus de durabilité dans les modes de vie et de consommation : c’est le fondement même de la transition écologique.

Lancée en 2014 par CALITOM, service public de prévention et gestion des déchets en Charente, l’initiative s’inscrit dans la volonté de créer un réseau départemental de bénévoles pour partager et diffuser des pratiques plus responsables en lien avec le jardinage au naturel et la réduction à la source des déchets. Instigateur principal de cette initiative, CALITOM recrute, forme et accompagne toute personne désireuse de s’impliquer dans cette démarche en laissant carte-blanche aux « Volon’Terres » dans leurs actions.

Aujourd’hui, le réseau compte pas moins d’une centaine de membres et constitue un dispositif adapté pour compléter et suppléer CALITOM dans ses activités d’information, de sensibilisation et d’éducation au développement durable et à la prévention des déchets.

Coûts de l'initiative

92400 €

Résultats qualitatifs et chiffres clés

Objectif(s) :

  • Créer un noyau fort et autonome de « Volon’Terres » ;
  • Diffuser des saines pratiques de jardinage ;
  • Sensibiliser et proposer des solutions pour une meilleure gestion des déchets ;
  • Développer des modes de consommation écoresponsables ;
  • Réduire la production de déchets ;
  • S’appuyer sur les habitants pour encourager les modes de consommation plus respectueux ;
  • Faciliter le partage et la transmission de pratiques plus responsables ;
  • Sensibiliser par la preuve ;
  • Créer des moments d’échanges et des ateliers pour le plus grand nombre ;
  • Construire des partenariats.

 

Résultat(s) :

  • Existence d’un noyau actif de 50 « Volon’Terres » ;
  • Une boite courriel ;
  • Un site internet ;
  • Un forum d’échange sur le site internet ;
  • Un accompagnement humain et technique ;
  • Des outils de communication ;
  • Un programme de formation axé dans un premier temps sur le jardinage naturel (temps d’investissement bénévole et densité du contenu de la formation).

Objectif(s) :

  • Créer et accompagner un réseau de citoyens bénévoles ;
  • Déployer des moyens de communication ;
  • Former des bénévoles pour relayer les messages de prévention de la collectivité ;
  • Programmer des ateliers grand public sur les territoires.

Résultat(s) :

  • 1 campagne de recrutement de bénévoles dans la presse locale et le magazine de la collectivité ;
  • 50 bénévoles ont suivi tout le programme de formations ;
  • 90 « Volon’Terres » inscrits dans la démarche (2016) ;
  • 1300 visites sur le site internet ;
  • 2 835 clics sur le quotidien numérique du Charente Libre ;
  • 202 personnes atteintes via Facebook ;
  • 4 parutions dans des journaux quotidiens ;
  • 7 animations et ateliers réalisés par les Volon’Terres en autonomie.

Certains Volon’Terres sont en capacité de réaliser des ateliers en autonomie et d’autres souhaitent être accompagnés par les animateurs de Calitom.

Historique et perspectives de l’initiative

Avril 2014 : Lancement de la définition du réseau et de son animation et réflexion à la mise en œuvre d’un programme d’interventions sur les territoires.

Juin 2014 : Recrutement des « Volon’terres » via une campagne d’appel au bénévolat.

Aout 2014 : Présentation de la démarche aux bénévoles.

Septembre à décembre 2014 :5 Réunions de co-construction avec les participants sur le choix des outils de communication et l’ajustement du contenu de la formation

Février 2015 à octobre 2016 : Formations des bénévoles et développement de leur autonomie.

Perspectives

1. Renforcer la légitimité des bénévoles auprès des élus locaux ;

2. Maintenir les temps d’échange entre bénévoles ;

3. Co-construire des temps d’animation et d’ateliers avec les bénévoles;

4. Accompagner les bénévoles vers plus d’autonomie.

 

Jardinons Nos Territoires est une démarche novatrice qui nécessite de la pédagogie :

  • La nécessité d’un portage politique fort ;
  • Ne pas faire à la place de, mais apporter des éléments facilitant l’autonomie des bénévoles ;
  • La création du réseau de bénévoles est à l’initiative de la collectivité dont la finalité est être portée par les citoyens. Ainsi, la pérennité de l’action est à co-construire avec les bénévoles.

Facteurs d'accélération et freins

Facteurs d'accélérations :

  • Créer les conditions de la convivialité et la cultiver ;
  • Proposer des formations avec apports théoriques, mais surtout pratiques avec des messages simples, du type Formation-Action;
  • Avoir des objectifs clairs partagés avec les bénévoles pour une meilleure appropriation de l’action en cours ;
  • Création de groupes en fonction de la localisation géographique des bénévoles.

Freins :

  • La taille du territoire ;
  • Notion du temps différente pour la construction d’un projet citoyen et pour un projet descendant porté par une collectivité.

Domaines d’activités

  • Alimentation
  • Santé
  • Recyclage
  • Information

Ressources

  • Eau
  • Alimentaire
  • Déchet
  • Biodéchet
  • Bois
  • Produits chimiques
  • Papier
  • Carton
  • Plastique
  • Electronique
  • Compost

Partenaires

  • Le bureau d’études Auxilia
  • Auxilia a accompagné Calitom dans la conception et l’animation du réseau de bénévoles.


  • L’association Les Jardins d’Isis
  • L’association « Les Jardins d’Isis » à réaliser la formation des bénévoles sur le thème du jardinage au naturel.

Moyens techniques et méthodologies

  • Une boite mail ;
  • Un espace de partage ;
  • Un forum d’échange sur le site internet ;
  • Un annuaire des « Volon’terres » ;
  • Une carte interactive de localisation des « Volon’terres » pour les besoins des citoyennes et citoyens ;
  • Un calendrier des formations ;
  • Une carte de covoiturage.
  • Une campagne de recrutement (campagne d’affichage, visuels, annonces en magazines) ;
  • Des outils de communication à co-construire ;
  • Des supports d’informations et outils pédagogiques.

Moyens humains

  • Un agent du service prévention des déchets ;
  • Une intervention ponctuelle du service de communication.

Acteurs de l’éducation au développement durable
Proposer des formations sur de nouvelles thématiques.

Financement

75 400 HT € dans l’accompagnement ; 17 000 HT € dans la communication (subvention ADEME).
 Action collective
 Animation
 Engagement volontaire
 PLP (Programmes Locaux de Prévention)
 Réseaux
 Sensibilisation
 Territoire
 Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
 Accompagnement
 Transition écologique – Intelligence collective – Projets territoriaux de mobilisation active des citoyens – co-construction ascendante – Mobilisation engageante – Implication citoyenne.

Auteur de la page

  • Sandra Coiffard

    Animatrice Prévention des déchets

    Suivre

  • Autres initiatives

    Plus d'initiatives

    Sur les mêmes thèmes

     Action collective
     Animation
     Engagement volontaire
     PLP (Programmes Locaux de Prévention)
     Réseaux
     Sensibilisation
     Territoire
     Territoires zéro déchet - zéro gaspillage
     Accompagnement
     Transition écologique – Intelligence collective – Projets territoriaux de mobilisation active des citoyens – co-construction ascendante – Mobilisation engageante – Implication citoyenne.