Innovations et Economie circulaire dans la filière Vitivinicole

Le vendredi 13 décembre, Véolia et ses partenaires Innovin, l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin et l'INRA, ont organisé un séminaire dédié aux innovations liées à l'économie circulaire dans la filière Vitivinicole. 

Le leitmotiv de Véolia est de "Ressourcer le monde". C'est SEDE et ses filiales qui développent la partie agronomie et compose le pôle agronomique de Veolia. 90% de ses activités sont liées à l'économie circulaire. Une récente filiale "Poéthic", a vu le jour, dont l'activité est la fabrication de pots biosourcés, biodégradables et éco-responsables, destinés à l'horticulture et au maraîchage.   

> Télécharger l'introduction de cette matinée 

Différents acteurs ont présenté les enjeux, actualités et possibilités pour mettre l'économie circulaire au coeur des activités vitivinicoles : compostage des déchets vinicoles, biofertilisants issus de déchets organiques, captation et valorisation du CO2 issu de la fermentation alcoolique...

  • SEDE - le compostage des déchets vinicoles

Coralie Bierwald a présenté les déchets vinicoles qui peuvent être compostés : rafles, marcs, sarments, ceps, souches, déchets verts, piquets.

Depuis 2014, le Décret 18/08/14, Art. D. 665-34 instaure que les déchets de vinification peuvent être valorisés dans des distillateurs, des centres de compostage, des unités de méthanisation, sur l'exploitation agricole d'où ils proviennent ou sur une autre exploitation. 

La voie de valorisation permet de déterminer s'il s'agit d'un sous-produit ou d'un déchet : 

- un sous-produit part en distillerie et aboutit à un déchet/produit ; 

- un déchet part en compostage/méthanisation ou épandage et aboutit à un produit composté/digestat qui devra répondre au cahier des charges DIGAGRI 1. 

Elle a également décrit les différentes étapes de compostage de septembre à mars, ainsi que les obligations à respecter pour mettre en place une plateforme de compostage sur son exploitation et les spécificités du compost : 

- Avantages : compost normalisé NF U 44051, produit hygiénisé, stable et criblé, compatible en agriculture biologiques

- Inconvénients : besoin de bennes étanches, de logistique et activité saisonnière

> Télécharger la présentation

  • ANGIBAUD - l'économie circulaire au coeur de la fabrication de fertilisants

Nicolas Noyes a présenté comment l'économie circulaire s'inscrit au coeur de la stratégie d'Angibaud : + de 60% des matières premières qu'ils utilisent pour fabriquer leurs biofertilisants sont issues de ressources agricoles valorisées. 

Issu d'une démarche d'économie circulaire et d'un processus de fabrication breveté le guano de poisson est un des produits phare de la société Angibaud.
La logistique  "Recyfish" organisée par Veolia permet  la collecte des produits issus des écarts pêche et des filières de transformation (agro-alimentaire, grande distribution). 
Angibaud les transforme dès réception en fertilisants organiques. 
Les fertilisants à base de guano de poisson ont une action directe sur la vie microbienne du sol (population et activité) et la physiologie de la vigne. Le  guano de poisson  est un modèle d'économie circulaire, respectueux des ressources naturelles et de l’environnement.

De plus Angibaud aide ses partenaires distributeurs à mettre en oeuvre  une démarche de fertilisation raisonnée auprès de ces clients vignerons,viticulteurs :  "Terra Millénium".

> En savoir plus sur ANGIBAUD et ses activités liées à l'économie circulaire

> Télécharger la présentation 

 

  • ALCION - Captation et valorisation du CO2 fermentaire

Jean-Philippe Ricard est revenu sur une initiative déjà présentée sur RECITA : VALECARB, un processus de captation et de valorisation du CO2 issu de la fermentation dans les chais. 

Après des premiers essais en 2009, une mise au point du procédé a été faite entre 2010 et 2012,. Une première installation a été faite en 2013, une seconde en 2018. 

Les bénéfices identifiés portent essentiellement sur une ambiance de chai sécurisée avec : 

- une récupération de plus de 70% du CO2 produit

- un doublement de l'extraction vis-à-vis de la ventilation 

- de meilleures conditions de travail du personnel au chai

Le CO2 capté permet la fabrication de bicarbonate de sodium, inerte et sans risque, pour la production de spiruline, de détergents et le traitement des fumées. 

> En savoir plus sur VALECARB

> Télécharger la présentation

 

  • ISVV et INRA - Valorisation des sous-produits pour fabriquer des biostimulants

La matinée s'est terminée par des interventions de Tristan Richard de l'ISVV et de Marie-France Corio-Costet de l'INRA sur des travaux de recherche portant sur la valorisation de différents sous-produits viticoles (marcs, sarments, ceps, racines) pour la protection de la vigne, notamment contre le mildiou, et sur l’utilisation de phytostimulants  (SDP et biostimulants).  

> Télécharger la présentation de l'INRA


 Expérimentation
 Plateformes partagées de production
 viticulture
  compostage
  méthanisation
  valorisation
  carbone

Modérateur

  • Emeline Bentz

    Animatrice et chargée de projets

    Suivre
  • Auteur de la page

  • Emeline Bentz

    Animatrice et chargée de projets

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Expérimentation
     Plateformes partagées de production
     viticulture
      compostage
      méthanisation
      valorisation
      carbone